https://www.chateauversailles.fr/

 

Site du château de Versailles

Une exposition consacrée à Rigaud à Versailles

Le portrait, « spécialité » de Rigaud

Né en 1659 à Perpignan – ville rattachée à la France la même année – Hyacinthe Rigaud se forme à Carcassonne puis Montpellier avant de « monter » à Paris. Il n’a que 23 ans lorsqu’il remporte le premier prix de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Renonçant toutefois au traditionnel voyage à Rome, il se spécialise rapidement dans l’art du portrait où il excelle déjà.

Chardin l’enchanteur

Plutôt qu’un accrochage chronologique, la rétrospective versaillaise invite à un cheminement thématique avec, en apothéose, les portraits royaux : Louis XIV alors que le Roi-Soleil accuse déjà la fatigue des ans et Louis XV, de l’enfance ravissante à la jeunesse triomphante. En chemin, que de « beau monde » croisé, représenté dans de somptueux atours ! Rigaud se souvient-il des étoffes paternelles alors qu’il déroule sur la toile ses voluptueux drapés, ses brocards moirés, ses dentelles arachnéennes, ses velours moelleux ?

Selon que le commanditaire payera cher, très cher ou extrêmement cher, son portrait se détachera de son seul visage – « les mains augmentent le prix », explique Élodie Vaysse. Le costume dépend lui aussi de l’accord financier, plus coûteux s’il est original, plus économique si le peintre recourt, pratique fréquente et avouée, à « l’habillement répété ». Ne nous étonnons pas de retrouver ainsi, d’un tableau à l’autre, cette même cuirasse lustrée ceinte d’une soyeuse écharpe blanche, fièrement arborée par le comte de Coigny en 1699 puis par le marquis de Château-Renault en 1705…

Mise en scène et observation

Ce théâtre des apparences semblerait un peu vain si Rigaud n’y infusait son génie, où la virtuosité n’étouffe jamais l’humanité. L’infinie diversité des expressions, la pertinence – et l’impertinence parfois – des regards aux pupilles éclairées d’un petit point blanc incroyablement vibrant, la palette des carnations et, on y revient encore, la gamme enivrante des matières, confèrent à chaque portrait sa singularité.

Chapelle royale et cabinet d’angle : deux joyaux restaurés à Versailles

On en oublie alors la théâtralité, les trucs et astuces, le visage exécuté sur une petite toile, pour limiter le nombre des séances de pose, insérée ensuite dans son décor,...

La Croix du 15/05/21

Château de Versailles

Hyacinthe Rigaud, Portrait de Louis XIV, 1701, Crédit Musée du Louvre

Il est l'auteur du plus célèbre portrait de Louis XIV, c'est tout naturellement au Château de Versailles que l'on peut admirer la première rétrospective consacrée à Hyacinthe Rigaud. Cette exposition, intitulée Hyacinthe Rigaud ou le portrait soleil, est à découvrir du 19 mai au 13 juin 2021.

Découvrez le parcours extraordinaire de cet artiste à travers 150 œuvres réunies pour l'occasion. Fils de tailleur devenu peintre des rois, cet artiste brillant a produit plus d'un millier de chefs-d'œuvre au cours de sa carrière. Rigaud a dominé pendant plus d’un demi-siècle le genre du portrait, auquel il a contribué à donner une importance nouvelle.