histoire des Arts 5e

Deux séries de tapisseries de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance Française.

La Dame à la licorne, musée de Cluny, musée du Moyen-âge des thermes de Cluny, Paris.

Tapisseries des Flandres 

Tapisseries la chasse à la Licorne, tisseurs dans les Flandres pour Anne de Bretagne.

Inspirées d'une légende allemande du xve siècle, les tapisseries furent tissées dans les Flandres, à une date inconnue mais probablement située entre 1484 et 1538.

Le style serait celui du Maître d'Anne de Bretagne, un enlumineur et graveur qui travaillait pour la commanditaire de la Chasse à la licorneAnne de Bretagne, soit Jean d'Ypres, mort en 1508, ou son frère Louis. Tous les deux sont issus d'une lignée de peintres, qui aurait inspiré les cartons des tapisseries[6].

Elles ont été datées de la fin du xve siècle, mais pour Jules Guiffrey elles datent incontestablement des premières années du XVIe siècle[7],[8]. Jules Guiffrey attribue la réalisation de la tenture à des ateliers de l'Auvergne, à Felletin ou à Aubusson, mais elle ne se rattache alors à aucun style connu l'empêchant de répondre catégoriquement, cependant il remarque qu'elle est liée à la maison lyonnaise des Le Viste.

Dame a la Licorne, Cluny Musée

La Chasse à la licorne est une série de sept tapisseries réalisées entre 1495 et 1505, période qui marque l'arrivée de la Renaissance en France. Sept scènes de vénerie représentent par étapes les piqueurs d'un écuyer poursuivant puis capturant une licorne, pour la conduire à la cour de son seigneur et sa dame. Elles sont aujourd'hui visibles au Cloisters Museum, à New York (Manhattan).