lecon.Histoire 5eme

Deux empires chretiens: L'Empire Byzantin (330 a 1453) et l'Empire Carolingien (au IXeme siecle).

 

https://www.larousse.fr/encyclopedie/ville/Constantinople/114504

 

Constantin contribue largement au renversement des institutions traditionnelles. L'empereur Julien l'a assez justement qualifié de « novateur » et de « perturbateur des vieilles lois ».

À la cour, la majesté impériale s'impose plus que jamais, et tout ce qui l'entoure est sacré. Au conseil impérial, dénommé consistoire parce qu'on y reste debout devant l'empereur, les séances sont appelées des silences (silentia), car on y subit sans broncher la volonté du maître. Des charges de fonctionnaires apparaissent, caractéristiques d'une monarchie absolue et centralisée : le grand chambellan (praepositus sacri cubiculi), le comte des largesses sacrées et celui du trésor privé, les agentes in rebus, à la fois courriers et inspecteurs. Les comtes (de comes, compagnon) se multiplient, dotés d'attributions inédites et se greffant mal sur les hiérarchies antérieures.

La classe sénatoriale prend les formes d'une noblesse domestiquée : constituée encore par l'aristocratie traditionnelle, elle s'enfle de fonctionnaires qui y sont introduits à titre honorifique. Ainsi, l'ordre équestre disparaît-il presque entièrement. Tous ces personnages de l'ordre sénatorial sont dits clarissimi. Au-dessus du clarissimat est créé le titre de patrice, distinction rarissime.

Représentation dessinée de Constantinople vers 400 ap JC

Justinien. Mosaique St Vital de Racenne. VIe siecle ap JC.

Mosaique eglise ST Vital Racenne en Italie.

L'empire byzanti n en 567.

Basilique Ste Sophie.

L'imperatrice Theodora. Ravenne.

Theodora. RAVENNE. VIE SIECLE.

Cubes de verre pour mosaique.

St Vitalde Ravenne.

Projetée par l’évêque Ecclesius (521-532) et financée par Julianus Argentarius, banquier d’origine grecque, la basilique Saint-Vital a été érigée à l’emplacement d’une église du Ve siècle [ détail b ]. Elle présente la particularité d’avoir été conçue sur un plan octogonal centré. Le nouvel évêque Maximien (546-556/557), nommé par Justinien, consacre l’édifice achevé en 547, peu de temps après l’arrivée des troupes byzantines.