Le depute Aristide Briand a vecu de 1862 a 1932.. ici tribun a l'Assemblee Nationale.

La loi du 9 décembre 1905 instaurant la séparation des Eglises et de l'Etat• Crédits : Archives nationales

 

 

1905: Loi de separation des Eglises et de l'Etat.

Qu'est-ce que la loi de separation des Eglises et de l'Etat?

 

Une loi- phare de la IIIeme Republique:

La loi concernant la séparation des Églises et de l'État est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l’initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand 

Qui est Aristide Briand? Un depute socialiste est a l'origine de ce texte de Loi

Quel metier exerce Aristide Briand?

Aristide Briand se fait d'abord connaître comme journaliste, notamment dans le journal anticlérical La Lanterne.

Ami de Jean Jaures, il ecrit dans le journal L'Humanite (fonde en 1904 par Jean Jaures)

Avec René Viviani et Jean Jaurès, il participe en 1902 à la fondation du Parti socialiste français dont il devient le premier secrétaire général puis à la fondation de L'Humanité en 1904.

Depute de la Loire

 

Élu député de la Loire en 1902, il le restera jusqu'à sa mort. Mais dès 1905, rétif à la discipline de parti et à la mouvance socialiste animée par Jules Guesde, il se revendique « socialiste indépendant » et s'éloigne de la jeune SFIO. Par la suite, il fait carriere dans la "classe politique" en s'eloignant de l'idealisme jauresien.

 

Suite au hasard d'un tirage au sort, il entre dans la commission parlementaire en charge du projet de loi sur la séparation des Églises et de l'État. Rapporteur de la loi, il s'illustre par son éloquence charmeuse et son sens du compromis et réussit à la faire adopter par la Chambre des députés. Il la fait également appliquer comme ministre de l'Instruction publique et des Cultes dans le ministère Sarrien (14 mars 1906) puis dans le ministère Clemenceau (15 octobre 1906). Source herodote.net

De quand date la loi sur la laicite?

9 décembre 1905

 

Séparation des Églises et de l'État

 

Le 9 décembre 1905, le député socialiste Aristide Briand (43 ans) fait voter la loi concernant la séparation des Églises et de l'État.

Qui est concerne par la loi?

La loi s'applique aux quatre confessions alors représentées en France : le catholicisme, la confession d'Augsbourg (les protestants luthériens), les réformés (les protestants calvinistes) et les israélites. Elle clôture 25 ans de tensions entre la République et l'Église catholique, l'un et l'autre se disputant le magistère moral sur la société.(source site Herodote.net)

Lire le texte de la Loi de Separation de l'Eglise et de l'Etat:

 

La loi de 1905 et les « principes » de la laïcité.

Article 1er. «â€¯La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. » Le point séparant les deux phrases signifie que la liberté de conscience est la première des libertés, égale pour tous, croyants et incroyants. En découle la liberté de croire ou de ne pas croire. La liberté de religion relevant du choix personnel de chacun, la République n’a à garantir que son expression collective, la «â€¯liberté de culte », y compris dans l’espace public après autorisation.

 

Article 2. «â€¯La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. » Les religions ne sont plus «â€¯reconnues » comme des services publics, les ministres du culte ne sont plus salariés par l’État. Tous les budgets des cultes de l’État comme des municipalités sont supprimés.

 

Une loi de conciliation

Une liberté publique individuelle dans le cadre collectif des libertes et droits octroyes par l'Etat aux citoyens:

L’affirmation du courant libéral aboutit à une séparation inédite de l’Eglise et de l’Etat. Elle affirme une volonté d’établissement de la paix religieuse par la protection de libertés fondamentales. La liberté personnelle côtoie la liberté collective religieuse. La loi établit la neutralité idéologique et philosophique de l’Etat, des services publics et de ses personnels. Elle ne privilégie aucun culte : tous sont égaux en droits et devoirs. Il n’y a plus d’interférences de l’Etat dans l’Eglise ni de l’Eglise dans l’Etat. Le pluralisme religieux est reconnu.

 Le but de cette loi est de remettre le religieux dans la sphere intime afin d'aboutir a une societe non-violente de concorde et de paix.

Ce n'est pas un signe de recul de l'Etat au contraire cela montre la volonte de l'Etat de permettre la concorde et le respect de chacun pour la recherche du respect de tous dans une societe du vivre-ensemble.

 « La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. » Constitution du 4 octobre 1958,

Caricature (cercle Condorcet).
Il faut continuer a se battre contre l'obscurantisme et le fanatisme.
Certains religieux voudraient abuser de leurs prerogatives. La loi de 1905 n'est pas un texte poussiereux. La Republique incarnee par le President garantit les cultes mais interdit les abus.