Le leader de l'Independance du Vietnam est Ho Chi Minh ( ici dans les annees 1920).

La peninsule Indochinoise

Cours de 4EME

conquête coloniale et colonisation au XIXème Siècle

Etude de cas : la conquête de l'Indochine

 

 

 

Comment s'est effectuée la conquête de l'Indochine Française au XIXème Siècle ?

 

La conquête de l'Indochine se fait de manière progressive de 1859 à 1907 .

 

repères chronologiques

 

1867 : annexion de la Cochinchine par la France (sud de la péninsule Indochinoise, Vietnam, Cambodge, Laos actuels)

 

vers 1866-1868 : expéditions Françaises dans la vallée du Mékong.

 

1880 : Jules Ferry (le « Tonkinois ») relance la politique coloniale.

Envoi de troupes au Tonkin (nord de l'Indochine) et double conflit avec l'Annam et la Chine.

1883 : protectorat Français reconnu par l'Annam

1882 : conquête de la Cochinchine au sud.

 

1885 : révolte réprimée par la France.

1883 : la Chine envoie des troupes au Tonkin. Le corps expéditionnaire Français est constitué de 9000 à15 000 hommes. La Chine reconnaît le fait accompli.

9 juin 1885 : Traité de Tien-Tsin valide l'occupation de la péninsule Indochinoise par la France

1893 Protectorat Français au Laos.

1896 : pacification Française acquise mais hostilité de la population.

 

A cette époque, l'Annam désigne le Vietnam et à la fin du XIXème siècle, on parle de l'Indochine Française. Il existait une civilisation millénaire.

 

I- La présence des premiers Français

 

Les premiers colons sont des religieux missionnaires qui arrivent avec la volonté d'évangéliser des « paiens », comme dans de nombreux pays où l'arrivée des Européens se traduit d'abord par la présence d'hommes d'église.

 

Les Indigènes (populations locales) alternent entre acceptation et persécutions.

 

Napoléon III prend prétexte d'une altercation religieuse pour envoyer une escadre punir la Cour d'Annam et bombarder Tourane le 1er Septembre 1858 ;

le sud de la péninsule indochinoise tombe en premier. Les Français rebaptisent cette région « la Cochinchine ».

Saigon devient capitale de la Cochinchine (actuelle Ho-Chi-Minh Ville ou Hanoi capitale du Vietnam).

Le centre (Annam) et le Nord (le Tonkin) sont conquis durant les décennies 1880-1900 ;

 

la résistance vietnamienne est acharnée avec des formes de guerillas.

Les Français subissent des revers. Des soldats Français y meurent (comme Francis Garnier en 1873 devant Hanoi).

 

La domination des Français s'étend simultanémement aux petits royaumes du Laos et du Cambodge.

L'Indochine Française est née. Le décret de 1887 instaure un gouvernement général.

 

La France est désormais maîtresse d'un territoire aussi vaste que la métropole à l'autre extrémité du continent eurasiatique. Elle y nomme des administrateurs comme Paul Doumer, Paul Bert, Albert Sarrault ou Alexandre Varenne. Pour les Français de la Belle Epoque, l'Indochine devient « la perle de l'Empire Français » mais en réalité, la colonisation est agitée par de multiples chaos.

 

II- La colonisation Française : quel bilan ?

 

Très longtemps, la IIIème République tient un discours politique embelli d'une « œuvre civilisatrice » de la France en Indochine.

 

Les partisans de la colonisation Française soulignent les progrès matériels, l'émergence d'une Indochine, qui entre dans la modernité.

 

Des réseaux routiers et ferroviaires sont construits . Des ports sont bâtis et une industrie s'y implante.

 

L'hygiène et la médecine font reculer la mortalité (Yersin découvre en 1894 le bacille de la Peste).

Enfin des élites indigènes sont formées (scolarisation, cursus universitaire en métropole parfois rendus possibles).

 

La propagande coloniale vante les bienfaits de la colonisation.

 

Il faut nuancer ce tableau idyllique.

 

 

La conquête du Tonkin au Nord du Vietnam actuel

 

elle se fait au prix de la résistance des populations locales.

 

 

Bilan négatif pour les peuples locaux :

 

Ces réalisations se font à l'avantage de la métropole et une grande partie des richesses sont drainées vers la France.

 

La « mise en valeur des colonies » (Albert Sarrault) correspond à un calcul économique de la part des colons.

La misère perdure chez les colonisés (André Malraux ou Georges Duhamel témoignent de la misère des paysans).

Ex : emprisonnements inhumains, misère, usage de la torture, exécutions capitales, violences et répressions.

 

La population locale demeure hostile à la présence Française (plus tard en 1927 est fondé le parti Viet Nam Quoc Dan Dang ou Parti national Vietnamien puis un leader communiste émerge qui s'appelle Ho Chi Minh. Il fonde le parti communiste vietnamien en 1930).

 

 

conclusion

 

les empires Français et Britanniques sont en conflit pour la domination du monde au XIXème siècle. Avant 1914, les conflits entre puissances Européennes sont de plus en plus forts et cela annonce le conflit mondial.

L'Empire colonial Français

 

au XIXème siècle, c'est un second Empire colonial Français plus vaste que celui

du XVIIIème siècle.

La France se justifie par une « mission civilisatrice » et des avantages stratégiques :

elle est présente en Asie, en Indochine, en Mer Rouge (à Djibouti en 1888), dans l'Océan Indien, à Madagascar en 1895 , en Algérie, Maroc et Tunisie, au Sénégal etc.

Le XXème siècle sera le temps de la décolonisation (vagues d'indépendance dans les années 1960 ou Algérie en 1962 , Tunisie et Maroc en 1956 ou encore Inde en 1947).

 

Alebert Sarrault et l'Empereur d'Annam, Khai Dinh. Albert Sarrault est gouverneur de l'Indochine.