La loi sur la Liberté de la Presse 

SEMAINE DU 30 MARS AU 3AVRIL 2020 EMC ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE CLASSE DE 4EME

Le 29 Juillet 1881 sous la IIIème République

Qu'est-ce que la loi sur la liberté de la Presse?

 

Considéré comme un des droits les plus fondamentaux, la liberté de la presse ne fut pas vraiment consacrée avant la loi de 1881;

La liberté de la presse:

Elle fut limitée tout au long du XIXème siècle. La législation fut renforcée par le gouvernement de l'ordre moral (1875-1877) qui réprima les délits de presse. 

La loi du 29 Juillet 1881 fit de la IIIème République l'âge d'or de la liberté de la Presse. Tout citoyen Français pouvait fonder un journal sans autre obligation que d'en déposer le titre au parquet en donnant le nom du directeur-garant.

La presse d'opinion proliféra jusqu'à la Première Guerre Mondiale et joua un rôle politique important (polémiques du Scandale de Panama, révision du procès d'Alfred Dreyfus, faits divers...°.

La Belle Epoque voit fleurir de nombreux journaux: l'Aurore, le Petit Journal, ainsi que la presse nationale: le Figaro existe depuis Charles X (1824); c'est le plus vieux journal Français, la Revue des Deux Mondes mais aussi l'Humanité, journal fondé par Jean Jaurès en 1904;

Les délits de presse:

Dans le but de préserver l'ordre public et d'éviter les abus, la loi définissait une série d'infractions. Il s'agissait d'infractions matérielles ou de délits de presse.

La provocation au crime était punissable. La loi réprimait les délits contre la chose publique.

On distinguait la diffamation de l'injure. Enfin l'offense ou l'outrage à u Chef d'Etat ou un agent diplomatique étaient punis dans un buit de préserver de bonnes relations internationales.

Les délits de presse étaient jugés par des cours d'assises.

conclusion

Les Républicains étaient unis pour mettre en oeuvre leur programme de libertés démocratiques dont celle sur la presse et fonder la laîcité de l'Etat et de l'Ecole. C'était la République rêvée.

Cependant la IIIème République avait ses limites; pas de droit de vote pour les femmes, colonisation, représsion du moiuvement ouvrier comme sous la Commune de Paris (les Fédérés assassinés) et à Fourmies: le 1ER mai 1906, la troupe tue des grévistes. Ceci est à l'origine du 1er Mai qui devient la fête des Travailleurs.   

Cependant la IIIème République finit par faire des républicains et limite les idéologies (libéralisme, anarchisme,par exemple) pour fédérerle peuple dans une unité nationale (monuments, drapeau, fêtes patriotiques).