Jules Ferry (source Senat .fr)

semaine du lundi 30 mars au Vendredi 3 Avril 2020

Qui est Jules Ferry?

Quelles lois républicaines permettent l'enracinement de la République?

 

1- Jeunesse et formation de Jules Ferry

Jules Ferry est né à Saint-Dié dans les Vosges le 5 avril 1832 d’un père avocat. Il semble d’abord vouloir suivre les traces de ce dernier en se lançant dans l’étude du droit et en s’inscrivant au barreau de Paris. Il plaide dans quelques affaires mais très vite se tourne vers le journalisme où l’on remarque son talent.
Journaliste d’opposition, sa célébrité est acquise grâce à un 
article du Temps : " Les comptes fantastiques d’Haussmann ".
 

2- Homme politique de gauche

a- député de la Seine :
Sa carrière politique commence en 1869 lorsqu’il est élu député de la 6ème circonscription de la Seine sur un programme radical, anti-centralisateur et anti-militariste – il s’oppose d’ailleurs à la déclaration de guerre contre la Prusse.

b- Maire de Paris puis Député des Vosges
Après la défaite de Sedan, il entre au gouvernement de défense nationale et devient maire de Paris où sa circulaire du 10 décembre exigeant des restrictions alimentaires lui vaut le surnom de 
" Ferry la famine ". Il quitte Paris pour Versailles pendant l’insurrection communarde, après avoir été élu député des Vosges le 8 février 1871, mandat qu’il détiendra jusqu’en 1889.

Le gouvernement Thiers l’envoie en Grèce comme ministre plénipotentiaire, mais dès la chute de celui-ci il revient à la Chambre où, avec Gambetta et Grévy, il devient une figure de l’opposition.
Chef de la Gauche républicaine, il fait naturellement partie des 
363 et se fait remarquer par de violentes altercations avec le duc de Broglie et le général de Rochebouët après la crise du 16 mai 1877.

 

Les lois Ferry sur l'Education pendant la IIIème République

 

Malgré de fortes réticences d’une partie de l’opinion publique et du Sénat (qui repousse l’article 7 en mars 1880 par 148 voix contre 129 grâce à la défection du centre-gauche de Jules Simon), plusieurs lois sont votées entre 1881 et 1884, lois dont la philosophie générale a pu être résumée dans les trois termes " gratuité, obligation, laïcité ". La gratuité est votée en juin 1881, l’obligation scolaire (entre 6 et 13 ans) en mars 1882 comme la laïcité. De plus, une Ecole normale de jeunes filles est fondée à Sèvres.

Jules Ferry a donc tenu la promesse qu’il avait faite à Paris le 10 avril 1870 : je me suis fait un serment : entre toutes les nécessités du temps présent, entre tous les problèmes, j’en choisirai un auquel je consacrerai tout ce que j’ai d’intelligence, tout ce que j’ai d’âme, de cœur, de puissance physique et morale, c’est le problème de l’éducation du peuple ".