Sur les routes du Limousin:

Chateaux du Moyen-Age et eglises

Le château de Bonneval surplombe le bourg du village de Coussac. Il occupait une position stratégique importante. Un premier édifice existait déjà en 930. Il fût reconstruit au XIVème siècle, puis remanié au XVIIIème siècle. C’est un quadrilatère flanqué de quatre grosses tours rondes, entouré de fossés. Il appartient aux comtes et marquis de Bonneval depuis plus de six siècles. A voir : sa façade orientale avec une tour carrée centrale à double pont-levis, sa cour intérieure, décorée à la Renaissance d’une galerie à colonnades, son élégante façade ouest et sa terrasse. Ce château abrite un riche mobilier ainsi que des tapisseries d’Aubusson et de Fontainebleau. Info tourisme.

Chateau de qBonneval

Chateau de Bonneval

Chateaux de Curemonte en Limousin.

Chateaux de Curemonte

Entouré d'apôtres conversant et d'anges porteurs des emblèmes de la Passion, le Christ apparaît comme le triomphateur de la Mort, prêt à accueillir la cohorte des élus et victorieux du mal dompté que déroulent les registres de monstres assagis. Plus démonstrative, mais moins terrifiante et moins épique qu'à Saint-Pierre de Moissac qui illustre l'Apocalypse de Jean, cette vision de la fin des temps rehausse l'ancienne abbatiale qui, outre un précieux trésor, conserve une des œuvres majeures de la sculpture romane[8].

Le thème central du tympan[9] est la seconde venue du Christ ou Parousie telle qu'elle est racontée dans l'Évangile selon Matthieu Mt 24 et 25 (et non un Jugement Dernier) : 
Mat 24,30-31 : "Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, …, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges, avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre." 
Mat 25, 31 : "Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant lui. …." 
Mat 25, 34 :Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde."

Le Christ est représenté triomphant assis sur son trône, devant une grande croix parousiaque, signe du Fils de l'homme, foulant au pied ses ennemis. La couronne portée par un ange n'est pas une couronne d'épines mais une couronne impériale.

Les morts sortent de leurs tombeaux et viennent à l'appel du Christ avant le jugement annoncé dans Mt 25, 32 : « Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs. »

De part et d'autre du Christ, au-dessous des Élus, on peut voir sept petits personnages. Ils ont été identifiés comme des témoins juifs et païens, représentation d'un verset du début de l'Apocalypse de Jean qui annonce la seconde venue du Christ (Ap 1,1-8) :
Ap 1,7 : « Et tout œil le verra, et ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. »

Dessous la représentation de la Seconde Parousie, le Christ domine les monstres. Ces monstres peuvent être les royaumes déchus dont parle le prophète Daniel - scène du mur gauche du porche - les monstres dont le Diable s'est servi lors de la Tentation au désert - scène du mur droit du porche - ou les bêtes de l'Apocalypse. Wikipedia explication du tympan medieval de l'eglise abbatiale de Beaulieu/Dordogne.

Tympan de l'eglise Beaulieu sur Dordogne

Eglise romane Beaulieu sur Dordogne

Beaulieu sur Dordogne

L'émission « Des racines et des ailes » diffusée ce mercredi soir sur France 3 s'intéresse au Limousin. Dans ce numéro inédit, cette « région de forêts et de pâturages traversée par un millier de cours d'eau » est mise en valeur. On y parle des haras de Pompadour où les écuries historiques sont présentées, de la ville de Saint-Junien et de son savoir-faire dans le domaine du cuir, de la Vallée des peintres en Creuse et de Claude Monet, inspiré par ses paysages.

Un détour conduit le téléspectateur à Beaulieu-sur-Dordogne, en Corrèze, devant son église du  XIIe siècle que l’architecte Stefan Manciulescu restaure depuis 20 ans. Curemonte et la forteresse de Ségur-le-château sont également au cœur du reportage.

L'émission évoquera également les châteaux de Rochechouart, de Montbrun, les Tours de Merle, le château de Châlus-Chabrol où fut mortellement blessé Richard Cœur de Lion. L'occasion de découvrir des images sublimes, tournées en drone, de ces lieux historiques et patrimoniaux ainsi que leur histoire.