Ils sont 310 enfants issus de dix pays d’Europe, âgés de 10 à 16 ans, et ils estiment qu’« il est temps pour les humains de vivre en harmonie avec la terre et tous les êtres vivants ». Leur message est si urgent qu’ils l’ont détaillé en dix-huit articles dans la première Déclaration européenne des droits de la planète et du vivant qu’ils ont présentée, mercredi 27 novembre, aux eurodéputés à Strasbourg, à l’invitation de la Française Karima Delli (EELV). Avec l’espoir affiché d’en obtenir la ratification.

Agriculture et énergie, alimentation, pollution, zéro déchets, énergie fossile et forêts, peuples premiers et impacts de la technologie, pollution des océans; pollution lumineuse et biodiversité, etc. En Allemagne, Croatie, Espagne, Finlande, France, Italie, Pologne, Portugal, République tchèque, Suède, des classes encadrées par un enseignant ont planché neuf mois sur des sujets liés à l’environnement et aux droits humains, en fonction de leurs problématiques régionales.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Les enfants du « Lobby de Poissy », militants zélés de l’environnement

La France, représentée par le « Lobby de Poissy » – une quinzaine de d’élèves de 5eoriginaires des Yvelines –, s’est concentrée sur la défense des peuples premiers et l’impact du numérique sur l’environnement. Cette réflexion est, pour eux, le prolongement d’un projet sur l’urgence à préserver la planète entamé en 2017 en classe de CM2, avec leur professeure, Anaïs Willocq. Depuis, ils se sont constitués en « junior association ». Le Monde du 27 Novembre 2019