C’était l’événement le plus attendu du 500e anniversaire de la mort du génie toscan : la grande rétrospective “Léonard de Vinci” ouvre ses portes à Paris ce jeudi 24 octobre. Et elle tient ses promesses, si l’on en croit les premières critiques de la presse étrangère.

Enfin, elle commence : un temps menacée par les tensions diplomatiques entre la France et l’Italie, objet de spéculations jusqu’à la dernière minute quant au prêt de certaines œuvres, la grande exposition “Léonard de Vinci” présentée au Louvre ouvre ses portes au public ce jeudi 24 octobre. Prévue pour durer exactement quatre mois, elle offre, selon The New York Times, “l’un des plus ambitieux panoramas de l’œuvre du maître qu’il nous ait été donné de voir”.

Les esprits chagrins pourront toujours regretter que l’accrochage comprenne “moins de peintures que l’immense rétrospective présentée à la National Gallery[de Londres] en 2011”, admet The Guardian. Mais, pour le quotidien britannique, ce serait faire un mauvais procès à cette exposition :

Dix ans de négociations

À travers sa scénographie d’environ 160 tableaux, dessins et documents, le Louvre démontrerait même, d’après The Guardian, que Léonard de Vinci fut “le premier artiste conceptuel”.