La seigneurie, cadre de la vie quotidienne.

La seigneurie est l'ensemble des terres sur lesquelles le seigneur exerce ses droits de propriété et de souveraineté.

C'est l'entité politique et économique de base dans une société qui est presque exclusivement rurale.

Le seigneurie-type est la châtellenie, qui englobe plusieurs villages et possède un château fort ainsi que des fiefs.

Beaucoup de seigneuries sont morcelées du fait des acquisitions par héritages,dons, achats, conquêtes.

Les guerres privées ont souvent pour cause le désir du seigneur de réunir des terres séparées par celle d'un voisin.

La seigneurie de divise en deux,les tenures et la réserve.

Les tenures sont des petites pièces de terres concédées par le seigneur à des paysans qui,en échange,lui doivent une part de leurs productions ( payée en nature ou en argent) et des services en travail à faire sur ses terres agricoles : corvées (labours, fenaisons, vendanges, charrois).

La réserve est le domaine directement exploité par le seigneur.

Elle comprend le château et les réserves de terres arables cultivées par des serfs domestiques ou par les paysans corvéables, pâturages,bois et des rivières sur lesquelles les habitants ont des droits plus ou moins larges.

Le seigneur a autorité publique sur la seigneurie.

Il rend la justice, exerce les droits de police, assure la défense militaire.

Il perçoit les taxes en tant que propriétaire.

Par exemple,sur les activités d'échanges ( péages, foires, marchés). Il possède certains ateliers et appareils de production comme forge, moulin, pressoir. Les habitants sont obligés de s'en servir et ils payent une taxe pour leur utilisation.

Ce monopole appelé banalités s'étend même aux animaux (taureau ou verrat).