Image Reuters. JASON LEE.

Jason Lee. REUTERS

1989 - 2010: la Chine devient «l’usine du monde»

Jiang Zemin suit les préceptes de Deng Xiaoping. Après une période de relative fermeture à la suite des événements de la place Tiananmen, la Chine continue de s’ouvrir au monde et aux marchés. «Enrichissez-vous!», lance Deng Xiaoping en 1992. L’Empire du Milieu connaît une industrialisation massive et devient un acteur majeur des industries textiles et objets manufacturés. La main-d’œuvre est nombreuse et bon marché.

À partir de la fin des années 1990, de grands groupes, aujourd’hui à la tête d’empires financiers, se constituent: Sinopec, PetroChina, China Mobile, Tencent Holdings… Et des entreprises telles que Huawei et Alibabacommencent déjà à prospérer. En 2001, la Chine adhère à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le pays se fait une place grandissante à l’international. Et dans le même temps, il récupère sa souveraineté sur Hongkong et Macao. Deng Xiaoping meurt en 1997.

En 2002, Jiang Zemin passe le témoin à Hu Jintao, qui veut développer simultanément les campagnes et les villes. Le PCC n’a jamais été aussi puissant: l’économie du pays connaît une croissance très rapide, supérieure à 9% par an. Lors de la crise des subprimes, en 2008, la Chine est moins affectée que le reste du monde: le taux de croissance passe de 12% en 2007 à 6% en 2008. En 2010, le taux rebondit et atteint de nouveau les 12% - la Chine devient la deuxième économie mondiale, devant le Japon, et derrière les États-Unis. Le Figaro 1.10.2019

La CHINE fete ses 70 ans.