Programme d'Histoire 4ème 2019

Repères annuels de programmation HISTOIRE Classe de 4ème

Thème 1: Le XVIIIème siècle: Expansions, Lumières et révolutions

  • Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIème siècle
  • L'Europe des Lumières: circulation des idées, despotisme éclairé et contestation de l'absolutisme.
  • La Révolution française et l'Empire: nouvel ordre politique et société révolutionnée en France et en Europe.

Localisation Vaires sur Larne

Image d'Epinal Redaction des cahiers de doleances 1789.

Les cahiers de Doleances

Doleances a Vaires, petit village pres de Paris:

"Nous avons l'honneur nos seigneurs de venir vous presenter que notre paroisse n'est composee que de 16 particuliers et deux fermiers...

Des 18 habitants, il n'y en a qu'un seul qui possede une maison et trois arpents de terrain.

Les autres habitants sont loges dans des chaumieres, toutes simples, sans avoir de quoi loger leurs bestiaux, ni meme les volailles...il faut  que nous achetions tout ce qu'il nous faut pour notre subsistance, voyez quelle est la misere d'une paroisse pareille".

Les paysans demandent surtout "la fondation d'une somme de cent livres pour avoir un maitre d'ecole".

"Cela nous mettrait dans le cas d'elever nos enfants dans la crainte de Dieu et dans l'instruction due a l'homme et le restant servirait en cas d'accident, comme incendie, ravagement d'eau, pour soulager les veuves et orphelins malades".

Les paysans de Vaires defendent enfin leurs droits collectifs contre le seigneur, exigeant de pouvoir faire paitre les troupeaux dans les bois communs: "ce droit de communaute des habitants est une propriete publique plus ancienne que les proprietes particulieres...son existence precede la formation meme des societes agricoles".

Cahiers de doleance de Vaires 1789.

 En 1789, dans le minuscule village de Vaires, près de Lagny, dans l’actuelle Seine-et-Marne, survivent 18 habitants. Le premier dimanche du mois de mars 1789, ils se réunissent pour rédiger leur cahier de doléances, dont Jean Jaurès écrira qu’il fut un des documents les plus émouvants qu’il rencontra dans son Histoire socialiste de la Révolution. Ils décrivent la misère de leur paroisse. « Ils sont logés dans de petites chaumières toutes simples, sans avoir de quoi loger ni bestiaux ni même des volailles. » Ils demandent qu’une fondation de 100 livres soit réalisée « pour avoir un maître d’école… pour que les enfants reçoivent l’instruction qui est due à l’homme ; et le restant pour soulager la paroisse en cas d’accident ».

Ce n’est là qu’un exemple parmi les 60 000 cahiers rédigés dans tous les villages, bourgs et villes, au cours d’un mois de mars, où le prix de toutes les denrées vitales ne cesse d’augmenter. La récolte de l’été 1788, pourrie par des orages violents a été catastrophique, rendant les tensions sociales chaque jour plus fortes.

Ornière politique

Pourquoi et comment la monarchie a-t-elle provoqué, quelques mois plus tôt, cette libération de la parole, se plaçant elle-même dans l’ornière politique ? Les caisses sont vides. La dette, impossible à rembourser. En 1787 pourtant, Calonne, le contrôleur général des finances, réunit l’Assemblée des notables pour leur présenter la situation : ou les plus riches du royaume acceptent de payer des impôts comme tous les sujets du roi, ou bien le royaume court à la banqueroute. Arc-boutés à leurs avantages fiscaux, les deux premiers ordres refusent.

Source Le monde 1er mars 2019 Pierre Serna "une nouvelle culture politique emerge avec les Cahiers de Doleances".

La révolte gronde

A l’autre bout de la société, 80 % de la population française active vivant à la campagne, du fruit de la terre, présente un visage bigarré, parfois hétéroclite, mais de grands thèmes unissent la paysannerie. Comment se fait-il que les prix augmentant, ils ne reçoivent rien de la richesse que leur seigneur montre ostensiblement ? Pourquoi n’ont-ils plus le droit, contrairement à leurs parents, de profiter des bois comme un bien commun ? Pourquoi les plus pauvres de la communauté ne peuvent-ils plus glaner, et sont repoussés des champs pour que le bétail du seigneur puisse se nourrir avant eux ?

La révolte gronde de partout. Des femmes rédigent leurs cahiers pour réclamer des salaires décents et des professions qui leur soient réservées. Une « culture politique » se construit au fur et à mesure de la rédaction des cahiers. La puissance légitime des futurs citoyens était devenue irrémédiablement plus forte que la force légale du monarque. Exactement deux cent trente ans plus tard, il n’est pas inutile de rappeler quelques faits historiques, au moment où le président de la République a appelé à un grand débat national.

Source blog J Levy d'apres Le Monde"une culture politique emerge avec les cahiers de doleances"Pierre Serna professeur emerite.

 
 

Ete 1789: la revolte gronde...