Vocabulaire

Le lexique :

  • Comptoir : port établi par un pays dans un autre pays, pour y organiser le commerce.
  • Croisade : expédition militaire et religieuse menée par les chrétiens d'Occident pour délivrer les lieux saints passés sous domination musulmane. Un croisé est celui qui participe aux croisades.
  • Etats latins d'Orient : Etats créés puis administrés par les chrétiens d'Occident au lendemain de la première croisade (fin du XIe siècle).
  • Reconquista : reconquête de l'Espagne par les rois catholiques (XIe-XVe siècle).

Quels sont les contacts entre Musulmans et Chretiens au Moyen-Age du IXeme siecle au XIIIeme siecle?

Differents types de contacts=

-les contacts guerriers : les Croisades

-les contacts commerciaux

-Les contacts culturels

AVERROES MEDECIN ET PHILOSOPHE NE A CORDOUE AU XIIEME SIECLE.

Averroès est l'un des premiers (avec d'autres chirurgiens de l'Islam médiéval) à faire de l'anatomie le premier chapitre de tout livre général sur la médecine ou la chirurgie. Elle acquiert le rang de discipline première ou de base (fondamentale). L'Occident médiéval reprend cette idée, notamment à Montpellier : Averroès est cité par des chirurgiens comme Henri de Mondeville ou Guy de Chauliac[32].

Averroes grandit a Cordoue en Al-Andalous. Il traduisit Aristote et le transmit aux lettres latins d'Occident.

ALCAZAR DE CORDOUE EN ESPAGNE

Histoire de l'Alcazar

L'Alcazar a toujours été un monument important à Cordoue. Il a été la résidence des gouverneurs romains et des califes maures et, en 1328, il est devenu la résidence des rois espagnols en déplacement à Cordoue.

Il est connu comme l'Alcazar de los Reyes Cristianos parce que les rois chrétiens Fernando et Isabel ont vécu dans ce château pendant plus de huit ans alors qu'ils orchestraient la reconquête de Grenade. C'est aussi dans l'Alcazar que Christophe Colomb a lancé son idée de partir à la recherche d’une route par l’ouest pour atteindre les Indes.

RICHARD COEUR DE LION COMBATTIT LES MUSULMANS PENDANT LES CROISADES

Richard Coeur de Lion est des héros légendaires du Moyen-Age

 

Richard Ier d'Angleterre dit Cœur de Lion (8 septembre 1157, palais de Beaumont, Oxford – 6 avril 1199, château de Châlus Chabrol). De 1189 à 1199, il fut roi d'Angleterreduc de Normandieduc d'Aquitainecomte de Poitierscomte du Maine et comte d'Anjou. Il est aussi un mécène des troubadours et l'auteur de poèmes.

 

Fils d’Henri II d'Angleterre et d’Aliénor d'Aquitaine, Richard est élevé dans le duché d'Aquitaine à la cour de sa mère, ce qui lui vaut dans sa jeunesse le surnom de Poitevin. Il devient comte de Poitiers et duc d’Aquitaine à onze ans. Après la mort subite de son frère aîné le roi Henri le Jeune en 1183, il devient héritier de la couronne d’Angleterre, mais aussi de l’Anjou, de la Normandie et du Maine (voir l’article Richard Cœur de Lion, ascendance sur trois degrés).

 

Pendant son règne qui dure une dizaine d’années, il ne séjourne que quelques mois dans le royaume d’Angleterre. Il utilise toutes ses ressources pour partir à la troisième croisade, puis pour défendre ses territoires français contre le roi de France, Philippe Auguste, auquel il s’était pourtant auparavant allié contre son propre père. Ces territoires, pour lesquels il a prêté allégeance au roi Philippe, constituent la plus grande partie de son héritage Plantagenêt.source Site Histoire de la Normandie

Même si Saladin (Salâh al-Dîn) est aujourd’hui une icône pour les Arabes, il n’est pas d’origine arabe, mais kurde. Né à Takrît, en Irak, vers la fin de l’année 1137, au sein d’une famille de notables, il grandit et se forme au métier des armes à Baalbek (Liban actuel) et à Damas (Syrie), sous la houlette de son père Ayyûb (d’où le nom de sa dynastie, les Ayyoubides) et de son oncle Shîrkûh. En 1154, lorsque le prince turc Nûr al-Dîn Ibn Zengi (1146-1174) unifie la Syrie sous son autorité, Saladin et sa famille comptent parmi ses plus fidèles soutiens. Entre 1164 et 1169, il est envoyé à plusieurs reprises, avec son oncle Shîrkûh, en Égypte afin de conquérir cette région convoitée par les Francs et dominée par la dynastie déclinante des Fatimides chiites, rivaux des Abbassides sunnites de Bagdad. En 1169, il parvient à se faire nommer vizir du dernier calife égyptien avant de mettre fin à sa dynastie en 1171. Il rétablit alors la suzeraineté du califat abbasside au Caire et consolide son pouvoir sur l’Égypte, la Cyrénaïque, le Yémen et la mer Rouge. A la mort de Nûr al-Dîn, en 1174, il doit encore lutter une dizaine d’années pour imposer son autorité à toute la Syrie et la Haute-Mésopotamie, au détriment du fils héritier de Nûr al-Dîn et de sa famille zenguide.

N’ayant pas de légitimité dynastique, Saladin va rechercher, pour imposer son pouvoir, la reconnaissance du calife de Bagdad. Source les cles du Moyen-Orient.

 
 
 

 

 
 
Fiches

 

 
, 06/02/19 12:28

BIOGRAPHIE DE SALADIN - Sultan d'Egypte et de Syrie de 1171 à sa mort, Saladin est né le 1 janvier 1138 à Tikrit (Irak). Il est mort le 4 mars 1193 à Damas (Syrie). Il lutta contre les croisés et réussit à leur reprendre Jérusalem.

SOMMAIRE

Biographie courte de Saladin - Saladin, vizir d'Égypte de 1169 à 1193, est l'un des héros du monde arabe au Moyen Âge. La guerre sainte qu'il mène contre les croisés pour rendre Jérusalem aux musulmans constitue l'apogée de son règne

Issu d'une famille kurde, Saladin est le fils d'Ayyub, gouverneur de Tikrit. Au décès de celui-ci, en 1164, son frère Shirkûh est missionné pour soutenir le vizir d'Égypte, Shâwar, en guerre avec le calife fatimide. Saladin accompagne son oncle dans cette campagne. Pourtant, en 1169, les troupes de Shirkûh assassinent Shâwar. Shirkûh est nommé à sa place par le calife fatimide, mais il meurt quelques mois plus tard. Saladin lui succède. Ainsi vizir d'Égypte, il assoit son pouvoir en installant sur ses terres la plupart des membres de sa famille.

 

Il élimine en 1171 le calife fatimide, régnant en seul maître sur l'Égypte. Il étend son territoire à la Syrie en 1174, et n'a pas de mal à gagner d'autres terres : en 1180, il règne sur un empire qui s'étend de la Syrie et l'Irak du Nord, à la Libye et l'ouest de la péninsule arabique.

Nommé sultan de la dynastie ayyoubide, il s'impose comme unificateur des musulmans, et entreprend un projet fédérateur : le djihad (contre-croisade musulmane) contre les Francs installés en Palestine depuis la croisade de 1099. Après la victoire de Hattîn, en 1187, Saladin récupère Jérusalem, au nom de l'islam, certes, mais également pour des raisons stratégiques, son royaume retrouvant ainsi une unité.


 

Après son décès à Damas en 1193, son frère Mélik el-Adil lui succède à la tête de l'empire.

Les littératures orientales et occidentales le représentent comme un chevalier pieux et respectueux de ses ennemis.

SALADIN : DATES CLÉS

25 novembre 1174 : Saladin unit l'Egypte et la Syrie
Le sultan égyptien Saladin (Salah al-Din en arabe), entre dans Damas et s'empare de la Syrie. Il rattache les deux pays arabes et devient dès lors sultan de Syrie. Fondateur de la dynastie sunnite ayyubide, Saladin poursuivra sa conquête du Moyen-Orient jusqu'à Jérusalem. La dynastie sera supplantée par le sultanat mamelouk.
2 octobre 1187 : Saladin s’empare de Jérusalem
Après avoir vaincu l’armée latine à Hattin, le sultan ayyubide Saladin parvient à prendre la ville de Jérusalem. Quelques mois plus tôt, alors à la tête de l’Égypte et de la Syrie, Saladin avait lancé une terrible armée à la reconquête de tout le royaume latin de Jérusalem. Le résultat pour les Chrétiens est catastrophique. La réaction du pape Grégoire VIII ne se fera pas attendre : dès 1187, il appellera à une nouvelle croisade.
1 janvier 1192 : Richard Cœur de Lion renonce à Jérusalem
Parti en croisade en 1187, Richard Cœur de Lion doit renoncer à prendre Jérusalem. En effet, l’abandon inattendu du roi de France, Philippe Auguste, avec lequel il partageait les mêmes desseins, ne lui permet pas de s’emparer définitivement de la Ville sainte. Afin de préserver sa couronne, il ne peut se permettre de rester plus longtemps en Orient. Il décide donc de conclure un accord avec le sultan Saladin. Durant trois ans, la paix sera assurée et les pèlerins seront autorisés à fouler le sol de la précieuse Jérusalem.
4 mars 1193 : Mort du sultan Saladin
Le sultan d'Egypte et de Syrie Salah al-Din Yusuf al-Ayyubi s'éteint à Damas à l'âge de 55 ans. Saladin a repris Jérusalem aux Croisés en 1187, après un siècle de présence occidentale. Il a mis en pratique une politique de tolérance religieuse dans la ville Sainte et a permis aux chrétiens le libre accès au Saint-Sépulcre. Cette grande indulgence lui vaudra l'estime des Croisés et des Arabes. A sa mort, l'Occident et l'Orient s'allient pour saluer la disparition d'un modèle de vertu chevaleresque.