Enluminure

Définition

Le terme d’enluminure, est issu du Latin « illuminare » qui signifie éclairer ou illuminer (mettre en lumière). Cette mise en lumière repose sur l’association d’une peinture (à base de pigments) réalisée à la main sur un parchemin, et de feuilles d’or (ou l’argent). Toutefois, les premières enluminures (à la fin du quatrième siècle) ne comportaient ni or ni argent (compte tenu de leur rareté et de leur prix).

L’enluminure est utilisée pour décorer le texte d’un manuscrit afin de le mettre en valeur (lettrine), d’illustrer le thème abordé dans le texte (miniature), ou plus simplement décorer la page (bandeaux, bordures, bas de page, etc.). Les enluminures au moyen âge servaient à la fois de repère et de support pour véhiculer des messages ou symboles non écrits. Site enluminrure.fr

Histoire des arts Découvrir, décrire et analyser une enluminure

L’enluminure choisie par l’enseignant (5D) est celle-ci :

Walter Von Klingen, chevalier de la cour du Roi Rodolphe 1er,lors d’un tournoi. source Meister der Manessischen Liederhandschrift ©

  1. Contextualiser

On peut trouver des informations sur ce site

« Le codex Manesse est un Manuscrit enluminé ayant la forme d’un codex.Il a été compilé et illustré de 1305 à 1340, à la demande de la famille Manesse, d’un patriciens de Zurich.
Un codex (bloc de bois ou livre en latin) est un livre manuscrit du même format que celui utilisé pour les livres modernes, avec des pages reliées ensemble et une couverture. Par la possibilité qu’elle offre d’accéder directement à n’importe partie du texte, cette invention romaine a remplacé le rouleau de parchemin et est la première forme de livre de toutes les cultures d’Eurasie.
Le codex contient les textes de chansons d’amour composées en allemand médiéval (Mittelhochdeutsch) par des poètes reconnus de leur époque et dont plusieurs étaient des dirigeants importants. Ces poètes, les Minnesänger, sont en quelque sorte les équivalents allemands des troubadours et trouvères.
Le manuscrit compte 137 miniatures, qui forment une série de « portraits » de chaque poète qui sont sources de renseignements intéressants sur les costumes, coutumes et armoiries de l’époque. Source Wikipédia  »

Sur le site France éducation, une contextualisation des tournois
Spectacles, tournois et fêtes au Moyen Âge
« Pour la gloire, pour une dame, pour relever un défi ou pour de l’argent, des chevaliers et des princes se lancent dans ces simulacres de batailles, qui peuvent aller jusqu’à la mort de l’adversaire. Ils sont un étrange substitut à la guerre, parée alors du statut du divertissement. Le tournoi, à mi-chemin entre fête militaire et entraînement en temps de paix, vient retoucher et actualiser les hiérarchies du moment de la noblesse guerrière. C’est une vaste foire aux seigneuries, aux fiefs, fortunes, rançons et chevaux : un vainqueur recevant non seulement le prix en jeu, mais encore les armes, les chevaux et la personne même du vaincu, lequel, considéré comme prisonnier, ne recouvre la liberté que sous une rançon. Aux danses et fêtes qui encadrent ces rencontres, les jeunes femmes participent... Le tournoi est un divertissement qui ne brasse pas toute la société, mais permet au tout-venant des chevaliers de se confronter aux ténors de la haute noblesse. Dans la seigneurie, le château abrite des divertissements moins violents, comme le passage de petits spectacles : saltimbanques, ventriloques, conteurs, bouffons, mimes, passent de palais en châteaux,… »

Ainsi que sur le site de la BNF :http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/fiche_images.pdf

Un enlumineur au travail Giovanni Colonna, Mare historiarum (La Mer des histoires)
Compilation historique d’un contemporain de Pétrarque, xve siècle, BnF,

Le travail de l’enlumineur

Sur les fonds :http://classes.bnf.fr/phebus/explo/index3d2.htm

2. Analyser

 

On peut trouver des informations sur ce site de l’académie de Reims

 

3. Voici ce que nous avons déduit de notre observation et de notre analyse :

(en cours)

Prolongements Une galerie sur la même thématique de l’affrontement des chevaliers

Un tournoi Jacobus de Guisia Chroniques du Hainaut (env 1470)

Combat (guerre de Cent ans) Chroniques de Froissart XVe s.

Tristan de Leonois (Premier quart du XVe s.) BNF

Tristan de Leonois (Premier quart du XVe s.) BNF

Lancelot-Graal date d’édition (1300-1400) BNF

D’autres enluminures sur http://www.enluminures.culture.fr/documentation/enlumine/fr/index3.html