L'art byzantin. Moyen-Âge

Vue de l'église Sainte-Sophie de Constantinople, aujourd'hui Istanbul (Turquie).

Intérieur de la nef de l'église Sainte-Sophie de Constantinople.

Mosaïque de la Sainte-Vierge dans l'église Sainte-Sophie de Constantinople, aujourd'hui Istanbul.

Le mot de Sainte-Sophie signifie Sainte- Sagesse, c'est-à-dire, la sagesse de dieu.

l'Empereur Constantin avait déjà, vers 325, élevé une église de ce nom à Byzance, mais elle avait été détruite au cours de l'insurrection de 532.

Justinien la fit rebâtir en cinq ans.

Les architectes élevèrent à 54 mètres, au-dessus de l'immense nef une audacieuse coupole de 31 mètres de diamètre.

On l'a voit en partie, tout en haut de la photographie : elle laisse passer le jour par 40 fenêtres ouvertes à sa base.

Elle s'appuie sur quatre grands arcs qui reposent eux-mêmes sur quatre piliers colossaux.

C" disait un contemporain de Justinien, un ouvrage admirable et terrifiant tout ensemble et qui semble moins reposer sur la maçonnerie qu'être suspendu par une chaîne d'or du but du ciel".

L'extérieur de l'Eglise est lourd et, contrairement à nos cathédrales, ne présente aucune décoration.

L'intérieur, en revanche, était d'une éclatante splendeur.

On n'y était point de statues, mais des colonnes de marbre multicolores et de mosaïques à fond d'or, l'autel et le trône du patriarche scintillant d'émaux et de pierreries étaient un éblouissement..

O  Salomon, je t'ai vaincu! S'écriait Justinien. Quand les Turcs s'emparèrent de Byzance en 1453, ils firent de Sainte-Sophie, une mosquée, badigeonnerent les mosaïques et suspendirent aux murs de grands disques, couverts d'inscriptions en lettres arabes. Aujourd'hui Sainte-Sophie n'est plus une mosquée et l'on dégage progressivement les mosaïques byzantines.

D'après cours J. Isaac et A. Alba.

Hachette

1958.