Crise de l'eau

La mousson, qui assure habituellement 70 % des précipitations annuelles, accuse un retard dramatique que les experts attribuent au réchauffement de la planète. Si les premières pluies ont fini par toucher le 8 juin les côtes du Kerala, à la pointe sud du sous-continent, le cyclone Vayu qui a balayé la mer d’Arabie la semaine suivante a retardé leur traditionnelle progression vers le nord. Elles n’ont atteint Goa que jeudi 20 juin, à l’ouest, puis les Etats bordant le golfe du Bengale le lendemain, à l’est. Et elles ne devraient arroser la capitale économique du pays, Bombay, qu’à partir de lundi 24 juin au mieux, soit deux semaines plus tard que d’habitude.

Dans le district de Samba, à 45 km de Jammu, dans le nord de l’Inde, le 2 juin. RAKESH BAKSHI / AFP

« C’est le démarrage le plus tardif de ces dix dernières années », relèvent les météorologues, qui ajoutent que les averses dites de « prémousson », qui se manifestent en général dès la fin de l’hiver, accusent « un déficit pluviométrique de 44 % » par rapport à la moyenne sur une longue période. Dans ces conditions, les autorités ont recommandé aux paysans de patienter avant de se lancer dans les semis, faute de quoi les graines risquent de mourir avant de germer, et les rendements se révéler désastreux à l’automne.

Recours aux importations

Le message a été entendu. D’après le dernier pointage réalisé par le ministère de l’agriculture, mi-juin, les surfaces ensemencées (8,2 millions d’hectares) sont de 9 % inférieures à celles de juin 2018. Le riz connaît une baisse de 22 %, mais les variétés les plus retardées, du fait de leur sensibilité à la sécheresse, sont les légumes à gousse (– 52 %) comme le soja et les lentilles, aliment de base en Inde, et les oléagineux (– 41 %) comme le tournesol et le sésame. L’inquiétude est grande, car si l’Inde est plus qu’autosuffisante en riz et en blé, la sécheresse va entraîner dans quelques mois un plus grand recours aux importations de légumes secs et d’huiles, et son corollaire, une hausse des prix.

Source Le Monde. "Crise de l'eau en Inde" 24 Juin 2019.