Le Monde 16 mars 2019

Luisa Neubauer, le 15 mars à Berlin. CARSTEN KOALL / AFP

Elle refuse d’être nommée « la Greta Thunberg allemande », mais depuis quelques semaines, c’est bien elle qui s’est imposée comme la figure du mouvement Fridays for future (vendredis pour l’avenir) outre-Rhin. Luisa Neubauer, 22 ans, étudiante en géographie à Göttingen, est l’une des principales initiatrices des marches du vendredi en Allemagne, qui rassemblent chaque semaine depuis trois mois plusieurs milliers d’écoliers et étudiants.

Luisa Neubauer a rencontré la jeune Suédoise lors de la conférence sur le climat à Katowice, en Pologne, au mois de décembre 2018. Elle a aussitôt voulu copier l’initiative en Allemagne, mettant à profit plusieurs années d’engagement écologiste, mais aussi son éloquence, pour laquelle elle a gagné des concours au lycée.Au fur et à mesure des semaines, le mouvement a pris une forte ampleur : 190 groupes locaux y participent actuellement.