Thème 2 - Société, Église
et pouvoir politique
dans l’occident féodal (XIe
-XVe
siècles)


• L’ordre seigneurial : la formation et la domination des campagnes

 I. L'ordre seigneurial

 Au Moyen-âge, presque toutes les terres sont détenues par des 
seigneurs. 
-
Chaque seigneur dirige une seigneurie. Il tire ses revenus des 
produits cultivés sur son sol par les paysans. Elle comprend deux 
parties : la réserve (c’est son domaine) que le seigneur garde 
pour lui et les tenures, les terres qu’il loue aux paysans en 
échange de corvées, et de redevances (d’impôts). 
Il dispose de nombreux pouvoirs : il commande, il protège, il juge, 
il administre. 
-
Les paysans dépendent du seigneur, ils construisent des villages
et mettent en valeur les terres au pied du château qui symbolise l'ordre seigneurial.

Une corvee = tache 

effectuée par les paysans pour le seigneur. 
 Réserve : terres que le seigneur garde pour lui-même, qu’il fait cultiver par des 
paysans salariés et d’autres soumis à la corvée. 
Seigneurie : territoire sur lequel le seigneur exerce son pouvoir. 
Tenure : terres que le seigneur loue aux paysans en échanges de redevances et 
de corvées. 
Banalités : taxes payées au seigneur pour l’utilisation obligatoire de son four, de 
son moulin ou de son pressoir. 
Redevances : ensemble des taxes et des impôts payés par les paysans au 
seigneur.

II- LA VIE DES PAYSANS ET DES SEIGNEURS

Pourquoi le travail des paysans est-il difficile ?

La vie quotidienne des paysans
Au Moyen-âge, les paysans constituent 90% de la population.
Qu’ils soient serf (paysans qui ne sont pas libres) ou vilain
(paysans qui peuvent quitter la seigneurie), leur vie dans les
villages à proximité du château est difficile.
Ils doivent travailler les terres pour se nourrir, répondre aux
exigences du seigneur, combattre les maladies, les famines et les
guerres. Beaucoup meurent avant 40 ans.
Serf : paysan non libre, qui appartient à un seigneur.
Vilain : paysan libre.

Au Moyen-âge, presque toutes les terres sont détenues par des
seigneurs. 

  • Ce sont les grands défrichements, souvent organisés par les monastères, qui permirent d'accroître les surfaces cultivables. Quinze mille hectares ont été gagnés au XIe siècle, au détriment des bois. Il y eût un très important recul de la forêt en :

     

    • Auvergne, Bourgogne, Poitou, Saintonge au XIe siècle
    • Région parisienne, Ardennes, Sud-Ouest au XIIe

     

    La forêt était importante pour le paysan ; il y trouvait du gibier, si le seigneur l'autorisait à chasser, il y conduisait ses troupeaux de porcs (à la morphologie encore très proche du sanglier) pour la glandée, ses moutons et parfois les vaches. Dans les forêts on récoltait pour le bétail autant que pour les hommes : champignons, châtaignes, noix, noisettes, pignons, glands, faînes, merises, pommes sauvages, nèfles, fruits de l'aubépine, cynorhodons, prunelles, framboises, mures, fraises. Le paysan recueillait le miel des abeilles sauvages et la cire.

     

     

    Cueillette des plantes médicinales

     

    Le défrichement de nouvelles terres et la rotation triennale sont les solutions qui permettront d’augmenter la production agricole et ces progrès conduiront le paysan à vendre quelquefois le surplus de sa production (laines, peaux, blé, vins, fromages).


    Assolement triennal : La surface cultivable est divisée en trois parties : un an sur trois, un tiers du sol est laissé en jachère ; un autre tiers est planté de blé d'hiver, semé en octobre ; sur le dernier tiers poussent des céréales semées au printemps, telles que l'avoine et l'orge. Cette technique agricole essaie de compenser le manque d'engrais car le bétail trop rare fournit peu de fumier.

     

     

Le défrichage au moyen-Age

Avec le bois il construisait, chauffait, composait la litière des animaux. Le charron fabriquait des roues, des charrettes, des charrues. C'était aussi la matière première pour les sabots, les tonneaux, les barques, le charbon de bois et une partie de la vaisselle. Dès le XIIe siècle, les artisans  s'organisèrent en corporations bien structurées.

Les famines disparurent un certain temps d'occident au 13e et 14e siècle  et la population augmenta. Les seigneurs et les moines encouragèrent l'installation des paysans sur les terres défrichées ; de nouveaux villages furent créés. Mais Les défrichages trop nombreux et incontrôlés causèrent des catastrophes : glissements de terrain, inondations en chaîne, maisons emportées, bourgs et villages submergés.
Le système de défrichement de l'époque se faisait d'abord et très souvent par le feu, qui laisse un sol très sensible à l'érosion. De plus, beaucoup de forêts et pas toujours celles qui sont susceptibles d'être défrichées servaient toute l'année à faire pâturer les troupeaux : le sol, dépouillé de petite végétation (celle qui retient l'eau en surface), partait à chaque grosse pluie. Les pouvoirs royaux ou régionaux furent contraints d'établir des lois et des règlements partout où cela se révéla nécessaire pour limiter les dégâts.

 

Assolement triennal : La surface cultivable est divisée en trois parties : un an sur trois, un tiers du sol est laissé en jachère ; un autre tiers est planté de blé d'hiver, semé en octobre ; sur le dernier tiers poussent des céréales semées au printemps, telles que l'avoine et l'orge. Cette technique agricole essaie de compenser le manque d'engrais car le bétail trop rare fournit peu de fumier.



L’agriculture est la principale activité économique pendant ces siècles mais avec des problèmes : faible rendement des sols, pratique de la jachère par assolement biennal,  manque d’engrais, labours peu profonds,  peu de bétail. Le fumier est l'un des seuls fertilisants que l'on connaisse à cette époque et on ne peut pas augmenter les troupeaux pour avoir plus de fumier. Nourrir du bétail nécessite des pâturages et toute la surface de la terre sert aux céréales destinées aux hommes. De plus, boeufs et moutons mangent du foin pendant l'hiver. Mais ce fourrage est une denrée de luxe réservée aux chevaux des seigneurs.
Le cheval est un animal noble et il vaut trop cher en général pour tirer la charrue. Jusqu'à la fin du Moyen Age ce sont les boeufs que l'on attelle et dans les régions pauvres c'est l'homme qui pousse l'araire.

Le défrichement de nouvelles terres et la rotation triennale sont les solutions qui permettront d’augmenter la production agricole et ces progrès conduiront le paysan à vendre quelquefois le surplus de sa production (laines, peaux, blé, vins, fromages).

 

Chateau de Toury, Allier, Auvergne. 2019.

Chateau de Saligny en Auvergne, Allier.

une vue du chateau-fort de Toury dans l'Allier, Mai 2019.

Chateau de Sully sur Loire ayant appartenu à Maximilien de Bethune, Duc de Sully, Centre Val de Loire, 2019.

Chateau de Sully sur Loire, Centre Val de Loire, 2019

cathédrale de Chartres

Cathédrale de Chartres

Vitrail de la cathédrale de Chartres.

vitrail, Cathédrale de Chartres.

Chateau de Montluçon, résidence des ducs de Bourbon.

Chateau de Chevreuse, Yvelines.

Chateau de Chevreuse, Yvelines.

Chateau de Ravel en Auvergne, France.

calvaire de Bretagne, Plougonven en Bretagne, Finistère.

sacre de Charles VII

Chateau de Lapalisse.

Chateau des Bourbons-Busset à Busset, Allier, Auvergne.

Forteresse de Polignac en Haute-Loire, Auvergne, France.

Cathédrale de Chartres dans le tissu urbain.

La Tour de Londres.