Thème 3: Prévenir les risques, s'adapter au changement global

  • Le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux
  • Prévenir les risques industriels et technologiques

 

Thème 3: Prévenir les risques, s'adapter au changement global

  • Le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux
  • Prévenir les risques industriels et technologiques

 

 

Les 4 dernières années ont enregistré des températures record. // Source : Pixabay (photo recadrée)

Pourquoi 2016 est-elle l’année la plus chaude ?

L’organisation explique pourquoi 2016 détient ce record : il est lié au phénomène climatique El Niño. Il se caractérise par une élévation des températures de l’eau au sud-est de l’océan Pacifique. Comme l’expliquait le climatologue Eric Guilyardi au Monde, les impacts météorologiques d’El Niño dépassent le simple bassin du pacifique et sont à l’origine de sécheresses et de la hausse des températures à l’échelle du globe.

 

Fonte probable des glaciers de l'Himalaya

 

 

Le réchauffement climatique menace les glaciers en altitude de cette ligne montagneuse qui compte les plus hauts sommets du monde comme l’Everest et le K2, révèle cette vaste étude, fruit de cinq ans de travail et qui a mobilisé plus 350 chercheurs et experts, dirigée par l’International Centre for Integrated Moutain Development (ICIMOD), une organisation intergouvernementale établie à Katmandou (Népal).

Une crise climatique méconnue

« C’est la crise climatique dont vous n’avez pas entendu parler », a déclaré le responsable du rapport Philippus Wester, de l’ICIMOD, cité dans le communiqué de presse. Même si les nations de la planète parvenaient à contenir le réchauffement climatique du globe à +1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle d’ici à 2100, la cible basse de l’accord de Paris sur le climat de 2015, l’Hindou-Kouch-Himalaya perdrait tout de même un tiers de ses glaciers.

 

Une fonte qui ne sera pas sans conséquence pour les 250 millions d’habitants de ces montagnes et les 1,65 milliard d’autres qui vivent dans les bassins fluviaux en aval. « Le réchauffement climatique est en passe de transformer les pics montagneux couverts de glaciers de l’HKH à travers huit pays en roches nues en moins d’un siècle. Les conséquences pour les peuples de la région, déjà l’une des régions de montagne les plus fragiles et à risques du monde, iront d’une aggravation de la pollution de l’air à une augmentation des événements climatiques extrêmes », a mis en garde Philippus Wester.

Source Vingt Minutes 5.02.2019