Programme de 5ème Géographie 2018

Repères annuels de programmation Géographie 5ème

Thème 1: La question démographique et l'inégal développement

  • La croissance démographique et ses effets

Répartition de la richesse et de la pauvreté dans le monde

PhILIPPE CREVEL (directeur du Cercle de l'Epargne)

Publié le 25/03/2019.

De 1980 à 2018, la population mondiale est passée de 4,4 à 7,5 milliards d’habitants. D’ici le milieu du siècle, elle devrait atteindre 9,5 milliards d’habitants. L’Afrique sera responsable de plus de la moitié de la croissance et l’Asie de 35 %. Neuf États seront responsables de la moitié de l’accroissement : l’Inde, le Nigéria, la République Démocratique du Congo, le Pakistan, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Ouganda et l’Indonésie. En 2024, le pays le plus peuplé sera l’Inde (1,4 milliard d’habitants) qui dépassera la Chine. En 2050, la moitié de la population mondiale sera concentrée au sein de huit pays : l’Inde, la Chine, le Nigéria, les États-Unis, l’Indonésie, le Pakistan, le Brésil et le Bangladesh. Ces États compteront tous plus de 200 millions d’habitants.

L’érosion européenne

En 1900, un quart de la population mondiale était européenne, en 2050, ce sera moins de 8 %. L’Afrique devrait compter 2,5 milliards d’habitants d’ici 2050 contre moins de 500 000 en 1980. La population de l’Algérie devrait dépasser celle de la France d’ici trente ans (72 millions contre 70 millions). Le Niger pourrait compter 68 millions d’habitants en 2050 contre 3 millions en 1960 et 21 millions en 2018.

L’Europe sera en revanche de plus en plus absente démographiquement du monde. En 2015, le nombre de décès a, au sein du vieux continent, dépassé le nombre de naissances. D’ici 2050, 15 États européens, essentiellement à l’Est, pourraient perdre plus de 15 % de leur population (Bulgarie, Lettonie, Moldavie, Ukraine, Croatie, Lituanie, Roumanie, Serbie, Pologne et Hongrie).

Une maison de retraite à Pékin, en Chine, le 1er juillet 2014. Photo AFP GREG BAKER/AFP

 
 
 

L’Europe avec la Russie et le Japon connaîtra un déclassement démographique lourd de conséquences en termes de création de richesses et de rapport de force économique. Parmi les pays dits avancés, seuls les États-Unis pourraient continuer à enregistrer une croissance de leur démographie. En 2050, leur population pourrait atteindre près de 450 millions de personnes.

Une urbanisation galopante

En 2050, 70 % de la population vivra dans des villes contre 50 % en 2018. Le monde s’articulera de plus en plus autour de mégapoles. Aujourd’hui 85 comptent plus de 5 millions d’habitants et 35 plus de 10 millions. Ces mégapoles tendent à se jouer des frontières en attirant les talents, les capitaux, les biens et les services de toute la planète. Elles se vivent comme des hubs. Face aux grandes mégapoles que sont New York, Tokyo, Shanghai, Bangalore, Lagos, celles de l’Europe sont freinées par l’absence d’unité linguistique et par la résurgence du nationalisme. Il y a une résistance aux métropoles qui se fait jour en Europe. Elles sont accusées d’être déconnectées du reste du pays. Ce sont les mégapoles qui attirent les migrants à la recherche de travail, de conditions de vie meilleures.

En Europe, ils se dirigent vers Londres, Paris, les grandes villes allemandes, Milan, etc. Entre 2015 et 2018, le Vieux Continent a reçu plus de 3,5 millions de demandes d’asile. Elles proviennent essentiellement du Moyen-Orient et de l’Afrique. À la mondialisation des biens, des services et des capitaux, s’est ajoutée celle des personnes. L’Europe qui a été longtemps une région d’émigration se divise aujourd’hui sur le sujet de l’immigration. Plusieurs gouvernements sont désormais constitués de partis qui ont fait campagne sur l’arrêt des migrations dans leur pays.

Des migrations en forte croissance

257 millions de personnes, soit 3,4 % de la population mondiale, ont migré dans un autre État. Ce chiffre a été multiplié par trois depuis 1970. En 2017, le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés estimait que 67 millions de personnes avaient été déplacées. Les principaux pays d’accueil sont les États-Unis, l’Arabie saoudite, l’Allemagne et la Russie. Les principaux pays d’émigration sont l’Inde, le Bangladesh, la Chine, le Pakistan et l’Indonésie. 50 millions de Chinois sont installés à l’étranger, dont 700 000 aux États-Unis. 30 millions d’Indiens ont choisi de vivre aux États-Unis, en Europe ou dans les États du Golfe ainsi qu’en Afrique. En Europe, les diasporas les plus nombreuses sont les Turcs (4,4 millions) et les Marocains (3,3 millions). Les Algériens se caractérisent par leur très forte concentration dans un seul État, la France (92 % de la diaspora algérienne en Europe est en France). L’Europe en y intégrant la Russie et l’Ukraine est devenue ces dernières années le principal continent d’accueil des migrants.