Exprimer des sentiments moraux à partir de questionnements et de supports variés 

  •  Connaissance et reconnaissance de sentiments.
  •  Connaissance et structuration du vocabulaire des sentiments moraux

Comprendre que l'aspiration personnelle à la liberté suppose de reconnaitre celle d'autrui.

  • Connaissance de soi et respect des autres
  • identité personnelle et identité légale
  • La question des addictions.

Comprendre la diversité des sentiments d'appartenance civiques, sociaux, culturels, religieux.

  • Expressions littéraires et artistiques et connaissance historique de l'aspiration à la liberté.
  • Sentiment d'appartenance au destin commun de l'humanité.
  • Connaître les valeurs, les principes et les symboles de la citoyenneté française et de la citoyenneté européenne.

Exemples de pratiques en classe, à l'école, dans l'établissement

  • Réflexions sur les différentes formes de racismes et de discriminations du Défenseur des Droits, d'un récit émotionnel ou de la vie quotidienne, de jeux de rôles, d'une recherche documentaire, d'oeuvres artistiques ou de la pratique de l'éducation physique et sportive.
  • la médiation scolaire: à partir d'une situation de tension dans la classe, travail mené par le professeur et le CPE avec le groupe d'élèves concernés puis réflexion commune avec la classe (heure de vie de classe), puis travail écrit ou oral des élèves.
  • Etude d'une action en faveur de la solidarité sociale ou du développement durable. 

Le jugement: penser par soi-même et avec les autres

- Développer des aptitudes à la réflexion critique: en recherchant des critères de validité des jugements moraux, en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.

- Différencier son intérêt particulier de l'intérêt général.

Connaissances, capacités et aptitudes visées:

  • Expliquer les différentes dimensions de l'égalité, distinguer une inégalité d'une discrimination.
  • Les différentes dimensions de l'égalité
  • Les différentes formes de discrimination (raciales, antisémites, religieuses, xénophobes, sexistes, homophobes...)
  • Comprendre les enjeux de la laicité (liberté de conscience et égalité des citoyens).
  • Les principes de la laicité.
  • Reconnaître les grandes caractéristiques d'un Etat démocratique.

 

 

La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été créée en février 2012. Fin 2014, le Premier ministre a souhaité que soit donnée « une nouvelle impulsion aux politiques du Gouvernement en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie ». Fin 2016, la Délégation interministérielle a vu son champ d'intervention élargit à la lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT.

La plateforme interactive des partenaires de la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGB. 

  •  

 

 

est accessible à l'adresse suivante : www.dilcrah.fr/partenaires/

Le reseau des partenaires


Le réseau des partenaires de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT s’étend sur l’ensemble du territoire. En plus des Comités opérationnels de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (CORA) installés dans chaque département, la DILCRAH a noué des partenariats une soixantaine d'associations nationales et les principaux lieux de mémoire dont le Mémorial de la Shoah, le Mémorial du Camp des Milles ou le Musée de l’histoire de l’immigration.

En 2017, la mobilisation de l’État dans chaque département a permis la mise en oeuvre de 548 projets locaux. Ces projets couvrent un large éventail d’actions : ateliers pédagogiques et artistiques, formation continue, aide aux victimes, projets de recherche universitaires, expositions itinérantes, etc.

Ressources


Mise en ligne, le 21 mars 2017 à l’occasion de Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, la plateforme interactive des partenaires de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT sera régulièrement enrichie.

Elle a pour objet de mettre à la disposition du public et des professionnels, un outil de mutualisation des ressources développées par les acteurs associatifs et institutionnels engagés dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

Elle a également pour objet de favoriser la valorisation des actionsengagées par les partenaires de la DILCRAH. Enfin, cette plateforme vise à mettre à la disposition du public et des professionnels une cartographie interactive des acteurs de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

Le 21 mars a été proclamé "Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale" en 1966 par l'Assemblée générale des Nations Unies. Alors que la loi du 8 juillet 2013 a réaffirmé avec force la mission de l’école de faire acquérir à tous les élèves le respect de l’égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité, il apparaît nécessaire de redonner une impulsion nationale forte aux actions éducatives menées dans le champ de la prévention du racisme et de l’antisémitisme, de la défense et de la promotion des Droits de l’Homme et des principes fondamentaux de la République.


La Semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme se déroule du 18 au 26 mars 2017. Elle associe l'ensemble des partenaires de l'Ecole, dont les parents d'élèves et les personnels des établissements scolaires, les organisations étudiantes et lycéennes, ainsi que les associations de l'éducation populaire et les associations et institutions culturelles.

Conformément au plan national d'actions présenté le 17 avril 2015, cette semaine constitue un grand temps fédérateur visant à promouvoir les valeurs et les principes fondamentaux de la République, de respect de l'égale dignité des êtres humains, quelles que soient leurs origines, leurs conditions, leurs convictions. Les manifestations qu’elle favorise concourent à faire acquérir par tous le respect de l’égale dignité des êtres humains, quelles que soient leurs origines, leur condition, leurs convictions. 

Les actions proposées ainsi visent à  :

  • éduquer à la lutte contre les préjugés, les stéréotypes, le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie 
  • éveiller aux dérives du relativisme, de la rumeur, de l’obscurantisme, des théories du complot
  • reconnaître la diversité humaine et culturelle
  • favoriser le respect des différences et combattre le repli sur soi
  • cultiver la tolérance et l’enrichissement mutuel
  • promouvoir une société solidaire et du vivre-ensemble
  • encourager l'esprit critique et la résistance face à l'injustice
  • agir dans la durée pour faire évoluer les mentalités et instaurer une société plus fraternelle

Des actions multiples pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme


Les actions revêtissent plusieurs formes :

  • débats
  • projection de films
  • pièces de théâtre
  • expositions
  • ateliers
  • forums
  • rédaction de textes
  • production de contenus destinés à des publications en ligne
  • rencontres sportives
  • etc.

Une carte pour retrouver tous les événements


Pour soutenir la mobilisation dans le cadre de la Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme 2017, le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et la DILCRAH ont créé un répertoire interactif. Il recense l'ensemble des actions proposées par les associations, les établissements scolaires, les clubs sportifs et autres établissements culturels.