EMC college.

Exprimer des sentiments moraux à partir de questionnements et de supports variés 

  •  Connaissance et reconnaissance de sentiments.
  •  Connaissance et structuration du vocabulaire des sentiments moraux

Comprendre que l'aspiration personnelle à la liberté suppose de reconnaitre celle d'autrui.

  • Connaissance de soi et respect des autres
  • identité personnelle et identité légale
  • La question des addictions.

Comprendre la diversité des sentiments d'appartenance civiques, sociaux, culturels, religieux.

  • Expressions littéraires et artistiques et connaissance historique de l'aspiration à la liberté.
  • Sentiment d'appartenance au destin commun de l'humanité.
  • Connaître les valeurs, les principes et les symboles de la citoyenneté française et de la citoyenneté européenne.

Exemples de pratiques en classe, à l'école, dans l'établissement

  • Réflexions sur les différentes formes de racismes et de discriminations du Défenseur des Droits, d'un récit émotionnel ou de la vie quotidienne, de jeux de rôles, d'une recherche documentaire, d'oeuvres artistiques ou de la pratique de l'éducation physique et sportive.
  • la médiation scolaire: à partir d'une situation de tension dans la classe, travail mené par le professeur et le CPE avec le groupe d'élèves concernés puis réflexion commune avec la classe (heure de vie de classe), puis travail écrit ou oral des élèves.
  • Etude d'une action en faveur de la solidarité sociale ou du développement durable. 

Le jugement: penser par soi-même et avec les autres

- Développer des aptitudes à la réflexion critique: en recherchant des critères de validité des jugements moraux, en confrontant ses jugements à ceux d'autrui dans une discussion ou un débat argumenté.

- Différencier son intérêt particulier de l'intérêt général.

Connaissances, capacités et aptitudes visées:

  • Expliquer les différentes dimensions de l'égalité, distinguer une inégalité d'une discrimination.
  • Les différentes dimensions de l'égalité
  • Les différentes formes de discrimination (raciales, antisémites, religieuses, xénophobes, sexistes, homophobes...)
  • Comprendre les enjeux de la laicité (liberté de conscience et égalité des citoyens).
  • Les principes de la laicité.
  • Reconnaître les grandes caractéristiques d'un Etat démocratique.

 

 

Le portrait de Simone Veil profane en fevrier 2019.

Non au racisme et a l'antisemitisme.

Oui aux valeurs de la Republique= liberte, egalite, fraternite.

Des réponses face à la montée de cet antisémitisme

Si la prolifération de ces actes antisémitesinquiète, le gouvernement se montre ferme. « Jamais 

nous ne céderons face à l’antisémitisme, face à ceux qui, par leur haine et leur ignorance, salissent la République » a notamment annoncé le ministre de la Culture Franck Riester sur Twitter. Ainsi, l’artiste à l’origine du portrait de Simone Veil, a rapidement restauré son oeuvre, en présence de la maire de Paris Anne Hidalgo. Les patrons de Bagelstein ont répondu avec intelligence en modifiant le tag abjecte sur la devanture du restaurant. L’inscription affiche désormais « Guten Tag » , (« Bienvenue » en allemand). « Salut l’artiste, on a fini le travail pour toi. Parce que tu seras toujours le bienvenu chez nous. » complète la franchise avec humour.

 

Le restaurant Bagelstein a porte plaintre contre ceux qui ont vandalise sa vitrine et detourne le mot juden en guten tag...

Donner le visage de Marianne a Simone Veil

La proposition émane du parti Agir. Un portrait de l'ancienne ministre a été vandalisé et recouvert par une croix gammée.

Le parti Agir, emmené par des ex-LR pro-Macron, a demandé mardi que Marianne prenne le visage de Simone Veil, dont un portrait a été vandalisé et recouvert par une croix gammée, ce week-end dernier à Paris. L'Express 14.02.2019

Tweet

"Nous proposons de donner à Marianne les traits de Simone Veil qui est l'incarnation de la France et de la République, de leurs valeurs, de leurs combats, de leurs défis, de leur ancrage européen", a écrit l'une des porte-parole du parti, Fabienne Keller, dans une lettre adressée à Emmanuel Macron. 

Que fait l'Education Nationale face au racisme et a l'antisemitisme?

Madame, Monsieur,

 

La transmission des valeurs de la République est une mission première de l’École.

Au cœur des valeurs d’égalité et de respect de l’égale dignité des êtres humains, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme constitue  un défi quotidien, à l’école comme dans l’ensemble de la société.

 

Cette priorité gouvernementale est présentée dans le plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020), piloté par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

 

À l’Ecole, chaque fait de racisme et d’antisémitisme doit être signalé et recevoir une réponse adaptée. Ce signalement aux chefs d’établissement et aux inspecteurs de l’éducation nationale est essentiel, d’autant que certains de ces actes sont susceptibles de constituer des délits passibles de sanctions pénales.

 

Aucun membre de l’Éducation nationale ne doit rester seul face à un acte de racisme et d’antisémitisme. À cette fin, le formulaire de saisine « Valeurs de la République »permet désormais à tous les personnels de l’éducation nationale de signaler tout fait de racisme et d’antisémitisme dont il estime être témoin ou victime.

Rappelé dans les 24h par l’opérateur national, le signalant est mis en contact si la situation le nécessite avec l’équipe académique « Valeurs de la République »  chargée d’intervenir auprès des écoles et des établissements.  

 

Pour prévenir les faits de racisme et d’antisémitisme, un mémento « Lutte contre le racisme et l’antisémitisme à l’école. Des pistes pour agir » et des ressources pédagogiques sont à la disposition des enseignants sur le site du Réseau-Canopé « Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme » et sur le portail Eduscol.

 

La Semaine d'éducation et d'actions contre le racisme et l'antisémitisme, qui se déroulera cette année du 18 au 24 mars 2019 permettra à l’ensemble des écoles et des établissements de se mobiliser, de valoriser les projets menés et de porter haut les valeurs d’égalité et de respect.

 

Avec toute ma confiance.

 

 

Jean-Michel BLANQUER

Ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse