Rhetorique, Eloquence, art oratoire, communication

🙂UNE PROBABLE EVOLUTION DES APPRENTISSAGES..

VERS LA PRATIQUE DE L'ORAL COMME ART ORATOIRE

 

Une tendance sera la généralisationd'examens oraux qui necessiteront une pratique accrue a l'art de l'eloquence ou rhetorique. C'est l'art de s'exprimer en public et de convaincre en emportant l'adhesion du public...

Qu'est-ce que la rhetorique?

La rhétorique est à la fois la science et l'art de l'action du discours sur les esprits. Le mot provient du latin rhetorica, emprunté au grecancien ῥητορικὴ τέχνη (rhêtorikê tekhnê), qui se traduit par « technique, art oratoire »

En France, l’apprentissage de la rhétorique n’existe plus depuis plus d’un siècle. Invention jésuite de persuasion, elle a fait les frais de la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905. Par anticipation, l’enseignement secondaire l’a supprimé de ses programmes en 1902. Source Les Influences.

Video sur l'art de convaincre

La rhetorique selon Philippe Joseph Salazar, philosophe

À côté de la jubilation sportive anglaise, le discours de la persuasion américaine est une élévation démocratique. « Savoir parler y est un droit civique » insiste P.-J. Salazar. Les étudiants américains de toute discipline sont d’ailleurs formés pour comprendre les modes argumentatifs du « debate », et s’exprimer avec méthode. Ce n’est pas un spectacle, mais la valeur de la « civility », « une technologie de la parole, régulée au centimètre près, raconte le rhétoricien. Dans le debate à l’anglaise, tous les coups sont permis, et les faibles n’ont qu’à se taire. Dans le debate a l’américaine, tous les coups sont réglés et les faibles peuvent parler. » La scène originelle du debate sauce américaine est la confrontation en 1858 entre Abraham Lincoln et Stephen Douglas, sur le droit de chaque Etat de l’Union à légiférer comme bon lui semble sur l’esclavage. D’un commun accord, ils débattirent dans sept villes et selon des règles strictes : le premier débatteur s’exprimait durant une heure, le second, une heure et demi, puis le premier répliquait durant 30 minutes. On ne se coupa pas la parole, mais on s’étrilla volontiers avec formalisme.

Source www.lesinfluences.fr

Apprendre la rhétorique, un art démocratique

Le 31 janvier 2010, par Emmanuel Lemieux