le 10 MAI 2001, jour de l'abolition de l'esclavage

19. Déc., 2015

commémoration de l'abolition de l'esclavage,le 10 MAI

Depuis 2006, la France entière commémore l'abolition de l'esclavage à Mayotte, la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion.
C'est le Comité pour la mémoire de l'Esclavage, présidé par l'écrivaine Maryse CONDE, qui avait suggéré au Président Jacques CHIRAC de fixer cette date au 10 MAI, en référenceà l'adoption à l'unanimité par le Sénat, en deuxième et dernière lecture, en 2001, la LOI TAUBIRA reconnaissant la traite et l'esclavage comme crimes contre l'humanité.
Cette Journée de la Mémoire de la Traite Négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions vient ainsi rappeler, à la suite de la Première Abolition de l'esclavage en France en 1794, puis de la seconde en 1848, l'article 4 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme: "Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude", "l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes".
Selon la définition de l'ONU, "une personne asservie est un individu dont le mouvement ou la possibilité de prendre des décisions sont à ce point réduits qu'il n'a pas le droit de choisir son employeur".
Selon l'ONU, on estime encore à 27 Millions le nombre d'êtres humains asservis dans le monde et à 200 Millions le nombre de personnes victimes de l'esclavage ou de l'asservissement pour dettes.