Programme de 5ème Géographie 2018

Repères annuels de programmation Géographie 5ème

Thème 1: La question démographique et l'inégal développement

  • La croissance démographique et ses effets

Répartition de la richesse et de la pauvreté dans le monde

Richesse et pauvrete en Chine.

Xi Jinping dirige le pays.

Une soiree dans un bar a Pekin. 27 oct 2012. Le Monde. Nouveaux riches .

D'apres Capital "L'explosion economique de la Chine en chiffres".

Les Chinois sont beaucoup plus riches aujourd'hui qu'ils ne l'étaient il y a quarante ans. La consommation des ménages chinois est 90 fois plus importante en 2016 (4.412 milliards de dollars) qu'elle ne l'était en 1980 (49 milliards de dollars). Le nombre d'abonnements à la téléphonie mobile a explosé, atteignant 104 abonnements pour 100 habitants en 2017.

China launched twin Beidou-3 satellites successfully at 02:07 on Nov 18. [Photo provided to China Daily]. La Chine a envoye 3 satellites avec succes en Novembre 2018.

Des passants rue Huaihai, à Shanghai. Aly Song/REUTERS

Ces richesses sont toutefois de plus en plus inégalement réparties. En 1980, les 1% les plus aisés détenaient 6,4% de la richesse nationale tandis que 26,7% des revenus étaient détenus par les 50% les plus pauvres. En 2015, la part des plus aisés s'établissait à 13,9% des richesses contre 14,8% pour les plus pauvres.

Source: Courrier International. Oct 2017


Le moteur fondamental de la réduction de la pauvreté est la forte croissance économique sur le long terme qui a une double influence. Premièrement, une influence directe : le développement économique a créé plus d'emplois et plus d'opportunités d'augmenter les revenus. Deuxièmement, une influence indirecte : plus l'économie est développée et plus le pays est puissant, plus le gouvernement est capable d'aider les populations défavorisées à sortir de la pauvreté.

Villagers work in the sugarcane fields, which are their main source of income. [Photo provided to China Daily]. Des travailleurs villageois dans un champ de cannes a sucre dans la province du Yunnan. 

AFP/WANG Zhao, Capital 2018.

Workers from China Railway Construction Group lay tracks along the Chengdu-Guiyang high-speed railway line. [Photo by Cao Ning/For China Daily]. Des ouvriers Chinois du grouoe Railway Constructiin sur la voie ferree Chengdu Guiyang. Image 2019 China Daily.

Des «mingongs» (travailleurs migrants) en pause déjeuner sur un chantier à Pékin.REUTERS

 

Monde

Les inégalités augmentent en Chine

ANALYSES 10 février 2012

Le rapide développement économique de la Chine s’est accompagné d’un accroissement des inégalités de revenus. La concentration des richesses y est plus forte qu’aux États-Unis.

MONDE REVENUS 
   

L’inégalité de la distribution des revenus en Chine a augmenté de 70 % entre 1985 et 2007. A titre de comparaison, cet indicateur a diminué de 10 % en France au cours de la même période, mais progressé globalement de 7 % dans les pays riches, d’après l’OCDE.

Peu développée, la Chine était encore très égalitaire au milieu des années 1980. Les inégalités se sont accrues progressivement avec l’émergence d’une classe aisée, voire très riche. La Chine était en effet en 2010 le pays qui comptait le plus de milliardaires après les États-Unis selon le classement du magazine Forbes, même si le pays est, il est vrai, quatre fois plus peuplé.

 

 

La progression des inégalités s’est accompagnée d’une hausse des niveaux de vie. Le revenu médian (la moitié gagne moins, l’autre moitié davantage) est passé de 800 yuans en 1985 à 3 000 yuans en 2008 (inflation prise en compte), soit l’équivalent de 300 euros, au taux de change de l’époque. Le taux de pauvreté absolue - en dessous de 1,25 dollar par jour - a reculé drastiquement, passant de 84 % en 1981 à 26 % en 2005 (voir notre article). Toutefois, la pauvreté relative, équivalente à la moitié du niveau de vie médian, a progressé de 12 % à 18 %, car les niveaux de vie des couches moyennes a beaucoup plus augmenté que celui des plus démunis.

 

Le fossé se creuse entre les villes et les campagnes

Les habitants des grandes villes côtières industrialisées et ouvertes au commerce international sont les principaux bénéficiaires de l’essor économique chinois. Le niveau de revenu des ménages urbains est trois fois plus élevé que celui des ruraux. Cet écart s’explique notamment par les différences de niveau d’éducation, l’âge des habitants ainsi que la taille des foyers. Mais aussi par des sources de revenu différentes : les urbains bénéficient de logements sociaux abondants et d’une couverture sociale plus étendue, notamment en matière de retraite.

L’exode rural est restreint par le système de livret de résidence (hukou) qui vise à maintenir la main d’œuvre dans les campagnes pour maintenir la production agricole. Cependant, on estime à 74 millions le nombre de migrants clandestins qui fuient la misère des campagnes. Sans bénéficier de droits sociaux et vivant dans des conditions souvent terribles, ils représentaient 39 % de la main d’œuvre urbaine en 2005 (Etude OCDE de la Chine en 2010). Siurce Observatoire des Inegalites.2012.


2. A Zhejiang Haining, un atelier de briqueterie, pendant que les parents travaillent à l'atelier, les petits enfants sont liés aux portes et aux fenêtres avec une corde par leurs parents pendant 10 heures par jour. Ils font cela car ils manquent de moyens pour les mettre dans une garderie ou par peur de les perdre et ou qu'ils subissent des accidents. 
 

3 Shifu Road, à Taizhou de la province Zhejiang. Plusieurs ouvriers portes leur enfants en travaillant. Photos Chine nouvelle 2012.
 

4 Habiter dans un bidonville qui est sombre, sale ou il n y a pas d'hygiène , manger les nourritures ramassées, s'occuper de sa mère de 90 ans, le «charognard» Sun Fa Ju (73 ans) ne se laisse pas décourager même si sa vie est difficile. Mais on voit dans son regard une lassitude de la vie! 

Indice de Developpement Humain en Chine par province en 2008.

Croissance des villes en Chine en 20 ans 1990 a 2010.

ÉLIMINER LA PAUVRETÉ EN CHINE : UN OBJECTIF RÉALISTE ? 10 juillet 2018 TRIBUNE Accueil Politique & société Éliminer la pauvreté en Chine : un objectif réaliste ? PAR PIERRE TIESSEN Journaliste,

Pour éliminer la pauvreté en Chine d’ici 2020, les autorités centrales viennent de valider un plan d’investissements représentant 51 milliards d’euros. Un acte politique fort qui manque, selon les observateurs, de mesures sociales. En Chine – sans doute plus qu’ailleurs – la parole politique donne le cap. Aussi, en février 2018, lorsque le président Xi Jinping décide d’en finir avec ce qu’il appelle « le fantôme » de la pauvreté, c’est tout l’appareil politique chinois qui est mobilisé. Moins d’un mois plus tard, à la suite de la séance annuelle de l’Assemblée nationale populaire[1], la question est élevée au rang de priorité nationale. Immédiatement, la Banque de développement de Chine (BDC), fondée en 1994 et sous tutelle du régime, annonce débloquer 400 milliards de yuans (soit 51 milliards d’euros). Une enveloppe qui doit permettre d’éliminer la pauvreté en Chine à l’horizon 2020, selon Xinhua. Et de financer d’ici là « de nombreux projets d’infrastructures, de relogement, de développement d’industries locales et d’éducation dans les régions en difficulté », détaille l’agence de presse officielle chinoise.

- Copyright ID4D, https://ideas4development.org/pauvrete-chine/

La récolte de riz hybride près de Handan, dans la province du Hebei au nord-est de la Chine, le 15 octobre 2017. (Crédits : HAO QUNYING / IMAGINECHINA / via AFP)

Yang Peizhong, owner of Xinyi Family Farm, picking grapes in Xiantao, in the central province of Hubei, on 7 July 2017CREDIT: CHINADAILY.COM.CN

Yang Peizhong, un paysan s'occupe de ses grappes de raisins a Xiantao, dans la province de Hubei. Le 7 juillet 2017. Source daily Mail.co.uk