Les experts du Giec admettent que même les objectifs fixés par l'accord de Paris en 2015 (qui déterminent les engagements internationaux en matière de transition énergétique) sont insuffisants. L'accord prévoyait en effet de tout faire pour limiter le réchauffement de la planète à +2 °C en moyenne par rapport à l'ère préindustrielle (un objectif dont on est encore très loin), et de tendre si possible vers 1,5 °C. Or selon ce nouveau texte, dépasser le seuil de +1,5 °C aura déjà des « impacts irréversibles pour les systèmes humains et écologiques » : dans les villes,

 Par exemple, 350 millions d'habitants supplémentaires seront exposés aux pénuries d'eau.

À +2 °C, jusqu'à 80 millions de personnes de plus pourraient être menacées de famine d'ici à 2050, en raison du manque d'eau, de la multiplication des événements météos extrêmes - qui vont augmenter la fréquence des mauvaises récoltes - ou encore de la pression sur les terres cultivées liée à la demande croissante en biocarburants. Des centaines de millions d'habitants de villes côtières seront menacés par des vagues-submersion toujours plus fréquentes à cause de la hausse du niveau des mers. Et, à terme, 420 millions de personnes de plus feront face à des « canicules extrêmes ». Le Figaro du 24/06/2021

Famine à Madagascar

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/madagascar/madagascar-une-famine-causee-par-le-rechauffement-climatique_4683471.html

 

Et 50 degrés en Colombie Britannique, juin 2021. 

https://www.francetvinfo.fr/monde/canada/en-images-dome-de-chaleur-comment-le-canada-et-le-nord-ouest-des-etats-unis-font-face-aux-temperatures-caniculaires_4684173.html

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/meteo-on-vous-explique-comment-un-dome-de-chaleur-a-mis-l-ouest-du-canada-et-des-etats-unis-en-surchauffe_4681753.html